Non l’abstention et le vote blanc ne sont pas des options. Le 7 mai je voterai Macron

28 avril 2017

Pour tous les électeurs et les électrices des 9 candidat.e.s non qualifié.e.s pour le second tour de l’élection présidentielle se pose maintenant la question de leur vote le 7 mai.

Je comprends parfaitement la déception de celles et de ceux qui ne voient pas l’emporter le programme et les valeurs qu’ils ou elles défendaient. Je comprends leurs hésitations et leurs réticences. Mais l’enjeu est tel que ne pas choisir c’est finalement donner aux autres son propre bulletin de vote. C’est s’en remettre aux autres pour désigner notre Président.e de la République. Comme si ce choix n’avait pas d’incidences.

La solution de facilité c’est de ne plus se sentir concerné par l’élection présidentielle à partir du moment où son candidat du 1er tour n’est plus en course.
Je considère que l’abstention ou le vote blanc ne sont pas des options possibles dans le cadre d’un second tour d’une présidentielle. Le 7 mai c’est le ou la représentant.e de tous les Français et de toutes les Françaises, pour 5 ans, qui sera désigné.e. Comment ne pas choisir ? Comment ne pas prendre ses responsabilités en tant que citoyen.ne ?

Le risque de voir l’extrême droite l’emporter est trop grand pour détourner le regard et laisser faire. Le peu de réactions depuis dimanche comparé à 2002 n’augure rien de bon. Où est la mobilisation contre le Front national? Malgré ses tentatives de dédiabolisation, de supposée rupture avec Jean-Marie Le Pen, le FN ne fait pas illusion. Il reste un parti nationaliste, populiste, xénophobe et homophobe.

La Gauche a toujours mené le combat contre l’extrême droite. Cette fois encore elle doit être au rendez-vous. Ne nous trompons pas non plus d’adversaire. Emmanuel Macron peut-être un adversaire politique mais Marine Le Pen est une adversaire de la démocratie, de notre République. Ne plaçons pas l’un et l’autre sur un même plan.

  • Pour la défense des libertés publiques et individuelles, de l’égalité, pour empêcher une régression des droits des femmes : nous devons agir et voter !
  • Pour éviter le repli sur soi, la sortie de l’Europe, la sortie de l’Euro, et cette peur de l’autre attisée et instrumentalisée : nous devons agir et voter !
  • Pour revendiquer haut et fort nos valeurs de solidarité et d’une plus grande justice sociale : nous devons agir et voter !

Il ne faut prendre aucun risque et ne laisser aucune chance à l’extrême droite et à Marine Le Pen dont le score doit être le plus bas possible. L’histoire nous a cruellement démontré que l’extrême droite arrive aussi au pouvoir par les urnes. Ne l’oublions pas. Chaque voix comptera.

Pour toutes ces raisons, avec détermination, je voterai dimanche 7 mai pour Emmanuel Macron et ferai ainsi barrage à Marine Le Pen.